Table de Rendement/Risque des catégories Quantalys 2020

Publié le 11/01/2021 - Rui Fidalgo
La table de Rendement/Risque est un outil permettant de comprendre les tendances du marché dans le temps.

Cette table permet d'illustrer à quel point les performances des classes d'actifs peuvent varier d'une année à l'autre. Chaque couleur correspond à une catégorie Quantalys. Les performances de chaque catégorie sont classées par ordre décroissant et par année.


 

Bilan 2020 : Finalement une bonne année pour les investisseurs malgré le COVID !

Comme 2018 et 2019, 2020 restera comme une année exceptionnelle pour les investisseurs avec une crise économique liée à la pandémie.

Le bilan 2020 n’est pas si mauvais si on se contente d’observer ce graphique. En fait, l’année a été séparée en 2 :

  • Lorsque la crise devient une pandémie mondiale, entre le 19 février et le 18 mars, le CAC 40 perd quasiment 40% de sa valeur.
  • Le rebond à partir du deuxième semestre où de nombreuses catégories ont pour la plupart renoué avec des performances positives en fin d’année.

La crise économique liée à la pandémie ne s’est pas transformée en crise financière, en grande partie grâce à la réactivité des banques centrales avec l’injection massive de liquidités pour atténuer la crise. Avec de telles politiques accommodantes, de nombreux indices américains ont réussi à inscrire de nouveaux records historiques en fin d’année tandis que les indices européens tentent encore d’effacer le choc boursier.

Ainsi, on peut noter la très bonne performance des Actions US (+9,30%), des Actions Mondes (8,45%) et des Actions émergentes (+6,65%) tandis que les Actions Européennes affichent une performance quasi neutre (-0,10%) en 2020.

A noter également l’excellente performance des Obligations Euro Etat Long Terme (+ 6,12%), booster par les injections de liquidités.

 

Bilan sur 15 ans : Une certaine logique est respectée

Le premier enseignement de cette table sur longue période : la logique financière est respectée. Plus l’investisseur prend des risques et plus la performance est élevée. Ainsi l’échelle des rendements/risques présente un continuum logique : la catégorie Prudent Monde (2,05% performance annualisée) fait moins bien que l’Equilibrée Monde (2,59%) que l’Offensive Monde (3,42%) et que les Actions Monde (5,70%) avec un niveau de risque à chaque fois proportionnel.

Autre enseignement : pour un investisseur européen, la diversification sur des thématiques internationales a été payante. Ainsi, les actions Etats-Unis sont celles qui offrent la meilleure performance annualisée sur 15 ans, suivi des actions émergentes et des actions monde en 3ème et 4ème position respectivement. La diversification sur des marchés ayant des comportements différents a également payée : l’immobilier (SCPI à +6.01% sur la période) ou les valeurs Or (+4,92%) a permis soit de diminuer le risque d’une allocation soit d’augmenter la performance.

Cette table met aussi en évidence que la gestion tactique est difficile à mettre en œuvre. En effet, même si une classe d’actif réussit à être la plus performante sur une année, elle peut se situer tout en bas l’année suivante. C’est par exemple le cas pour les actions pays émergents monde qui était premier en 2017 et se retrouve avant-dernier en 2018. Il est impossible de prédire le marché et de connaitre en avance la catégorie qui va afficher la meilleure performance sur l’année. Il est encore plus complexe de prédire une épidémie mondiale conduisant les gouvernements à adopter des mesures de protection (ex : confinement).

Le constat que l’on peut faire sur 15 ans, c’est qu’aucune classe d’actifs ne présente une performance annualisée négative sur la période !

En terme de performance, sur 15 ans, 4 catégories se distinguent nettement :

·         Les Actions Etats-Unis (8,03%)

·         L’immobilier (6,01%)

·         Les Actions Emergentes (5,74%)

·         Les Actions Mondes (5,70%)

 

Cependant, en terme de couple Rendement/Risque, 4 catégories se démarquent :

·         L’immobilier (6,01% de performance annualisée avec 4,97% de volatilité)

·         Les Obligations Euro Etat Long Terme (4,48% de performance annualisée avec 4,79% de volatilité)

·         Les Obligations High Yield (4,38% de performance annualisée avec 6,87% de volatilité)

·         La Dette Emergente (4,08% de performance annualisée avec 7,72% de volatilité)

 

A l’inverse, quatre catégories sont particulièrement décevantes sur 15 ans :

  • Les matières premières (0,55%)
  • Les fonds monétaires (0,73%)
  • Les fonds alternatifs (1,43%)
  • Les actions Euro (3,73%)


En conclusion, ce tableau illustre le fait que la diversification apparait donc comme un critère essentiel pour un investisseur à long terme et pour passer au mieux les périodes plus difficiles sur les marchés financiers. Par exemple, il permet de comprendre qu’il ne faut surtout pas investir sur une seule classe d’actifs, qu’il ne faut pas être trop local (France) et qu’il faut savoir diversifier son portefeuille à l’international et enfin qu’il faut se méfier des mouvements tactiques de court terme et savoir rester investi dans le budget de risque définit avec son conseiller ou son banquier.

Vous pouvez télécharger cette table dans un format PDF ici

Rui Fidalgo est analyste junior chez Quantalys.